« A nous c’est la Silmiya et à eux, les Baltaguiyas! »

Par Yahia Bounouar

Silmiya contre baltagiyas; chacun son monde, chacun son projet.

Ceux qui attendaient une ouverture du régime après l’installation forcée de Tebboune et le décès de Gaid Salah ont eu la réponse hier. Non seulement rien n’a changé, zéro couverture médiatique, zéro mesures d’apaisements, mais c’est l’inverse qui se produit, arrestations, emprisonnements et utilisation des baltagiyas contre les manifestants pacifiques.


Traduction : « vous n’aurez rien, ni libertés, ni démocratie, ni transition, ni justice indépendante, ni, ni, ni et nous allons en finir avec vous par la force. » Voila le message envoyé par les généraux et leur marionnette d’El Mouradia ce vendredi 27 décembre 2019.
Ils provoqueront, encore et encore, ils tenteront par tous les moyens d’en finir avec la mobilisation, ils utiliseront encore la violence, par les baltagiyas ou même directement par la police, la gendarmerie et la police politique.
Il n’y a rien à attendre de ces gens la. Criminels ils ont été, criminels ils restent. L’avenir du pays ne les intéresse pas. Ils vivent dans le passé, dans un monde qui est mort le 22 février. ils considèrent le peuple comme un ennemi et le traitent comme tel. Ils sont prêts à pousser le pays, comme ils l’ont déjà fait, dans l’aventure, la violence, le chaos.
La révolution doit se poursuivre, elle doit absolument garder son pacifisme, surmonter les écueils, ne pas tomber dans les pièges de la division.
Chacun son monde, chacun son projet, nous c’est la silmiya et eux, les baltagiyas.

PARTAGER