Algérie: De Nasser à Boumediene et d’Al Sissi à Tebboune , la malédiction en continue

De Nasser à Boumediene et d’Al Sissi à Tebboune , la malédiction en continue

L’Algérie a contracté cette terrible maladie politique de l’Egypte. Plus exactement de l’armée égyptienne sous les commandes du dictateur Djamel Abdel Nasser….
Cette junte militaire elle-même est l’autre facette de l’islam politique de la nébuleuse des Frères Musulmans…
Le régime égyptien de Djamal Abdel Nasser est né après une alliance avec la Confrérie des Frères Musulmans fondée par Hassan Al Banna (Grand Père maternel de Tarik et Hani Ramadan) pour renverser le roi Farouk.
Abdel Nasser est vite aspiré par la mégalomanie et la folie des grandeurs. Il voulait s’imposer comme étant un leader d’une fausse nation arabe, créée de toutes pièces par Sykes et Georges Picot….
Un grand Moudjahid mort il y a quelques mois m’a dit : « L’Egypte à tout fait pour infiltrer la révolution algérienne, et puis la récupérer à son compte, mais elle n’a pas pu. C’est alors qu’elle nous a tendu une embuscade meurtrière à l’indépendance! »
En effet, c’était l’armée égyptienne qui a fabriqué de faux leaders tels que Ahmed Ben Bella, Mohamed Boukharouba , Abdelaziz Bouteflika, Abdelahifid Boussouf et beaucoup d’autres voyous fossoyeur de l’Algérie des vrais Moudjahidines.
Aux frontières, le FLN créait des bases militaires pour acheminer des soldats volontaires pour participer à la guerre de libération en cours…. Puis par malheur viendra l’instauration des lignes Morice et Charles qui ont tout bloqué. Ni les armes, ni les hommes ne passaient…. Les maquis de l’intérieur ont été étouffés…


Durant ce temps, la puissance égyptienne a tout fait, tout d’abord pour opérer un premier coup d’Etat hors de l’Algérie, plus exactement dans les frontières avec le Maroc et la Tunisie. Ils sont imposé par magouille et par force Houari Boumediene comme étant chef d’Etat major, alors qu’il na jamais tiré une seule balle durant la guerre et n’est jamais rentré au pays où se déroule la guerre.
Puis il après un coup d’Etat de détournement de bataillons de Moudjahines stationnés dans les frontières entre le Maroc et l’Egypte pour faire d’eux une armée à son service, au service des complots de Djamael Abdelansser. Cette armée qui était au départ destinée à entrer en Algérie et participer à la guerre a été transformé en une contre armée. En une armée en embuscade, planquée derrière les frontières et qui avait pour ordre d’envahir l’Algérie juste après la proclamation de l’indépendance. Puis s’emparer du pouvoir par la force après avoir écrasé la vraie armée de libération.
C’est ce scénario catastrophe qui s’est produit malheureusement durant les mois d’août et septembre 1962.
Un Moudjahid avec lequel j’ai l’occasion de réaliser un long témoignage filmé m’a parlé de cette page noire de l’histoire de l’Algérie.
Il était dans un groupe d’élite dans la wilaya 3. Ils ont été envoyés en Tunisie. Il a fallu 26 jours pour arriver aux frontières, et il leur a fallu 8 mois pour traverser ces mêmes frontières. Ils sont partis à 35 et sont arrivés à 8, parmi eux 4 sont blessés. Tous les autres sont morts…. Une fois en Tunisie, ils ont découvert la réalité de ce qui se tramait contre la révolution. A titre d’exemple, il m’a dit : « Nous étions dans un bataillon de kabyles. Il y avait 4 bataillons formés par des kabyles uniquement. Puis Boumediene, juste après être imposé à la tête de l’Etat major, il a fait des permutations et à détruit le caractère kabyle de ces bataillons….
Puis à l’indépendance, il avait envoyé des milliers des ces soldats pour entrer clandestinement en Algérie déguisé en civil. Objectif: infiltration, intoxication et propagande avant l’offensive armée générale contre l’armée de l’intérieur.
Abane Ramdane a été tué, car il avait compris les desseins et les complots que préparait Djamel Abdel Nasser contre la révolution algérienne, et par la suite contre l’Algérie indépendante.
A travers les résolutions du Congrès de la Soummam, épaulé par son ami Larbi Ben Mhidi, ils ont coupé l’herbe sous les pieds de cette puissance arabe qui est l’Egypte….La haine contre Abane était à la hauteur du satanisme du complot de Djamael Abdelnasser contre l’Algérie. Il sera par la suite assassiné lâchement au Maroc, après avoir été trahi et attiré dans un piège par ses propres frères de combat. Immédiatement, ils organisent un contre congrès, celui de Tripoli pour abolir celui de la Soummam.
L’Egypte a fait de l’Algérie un vrai protectorat grâce à ses hommes qu’elle a porté au pouvoir au détriment des vrais révolutionnaires, pour la plupart, soit exilés, soit tués ou contraindre à s’abdiquer.
C’est pour avoir dit ces quatre vérités que le moudjahid Lakhdar Bouregaa a été emprisonné jusqu’à ce jour. Bouregaa n’était pas un simple moudjahid, mais un haut responsable, commandant dans la wilaya 4 historique. Durant la guerre, le grade le plus haut était celui de colonel. Donc Bouregaa avait un garde juste au dessous de celui d’Amirouche. Le vrai affrontement entre l’armée des frontières qui a envahi l’Algérie et l’armée de l’intérieur qui venait de libérer l’Algérie était effectué en grande partie par les troupes de la wilaya 4 dont Lakdar Bouregaa était l’un des hauts responsables.
Donc Bouregaa est un vrai opposant politique, mais aussi celui qui a affronté militairement cette armée détournée qui s’est emparé du pouvoir en Algérie…
Et pourtant ces mêmes vérités Bouregaa les a dit dans un livre qu’il a publié dans les années 70. Mais ce qui est dans un livre dérange moins, car ce régime a fait de ce peuple un troupeau malade qui craint la lecture du livre et l’acquisition des vraies valeurs de la vie. Mais lorsque Bouregag a dit ces mêmes vérités lors d’une conférence filmée et mis en ligne, le message a bien passé et le système se sentait très dérangé par ces vérités crue qui résume le mal algérien !

L’Égypte ne s’est pas contentée d’imposer un régime militaire dictateur ayant pour référence le nationalisme arabe, elle a rajouté d’autres doses de poisons pour mieux tuer l’Algérie.
Elle avait imposé l’abolition du système éducatif élémentaire algérien pour mettre en place un système fondamental calqué sur celui de l’Egypte. Elle a obligé le système en place à détruire l’Algérie dans toutes ses valeurs, dans tous ses repères pour mieux brouiller les cartes, cacher l’imposture et faire perdre le nord aux algérien et faire de ce peuple un troupeau malade.
Elle a lancé deux principales machines ravageuses: l’arabisation et l’islamisme de l’Algérie. Avec un rythme endiablé et une haine nucléaire, le système en place sous les ordres de l’Egypte s’est donné à une arabisation forcé de l’Algérie et faire de ce pays berbère et révolutionnaire, un poste avant garde de la fameuse nation arabe et islamique. Ils voulaient faire de l’Algérie un pays arabe plus que les vrais pays arabe et un pays islamiste plus que les monarchies du Golfe.
Dans ce complot mortel du système éducatif et d’arabisation consacré par la charte de 1976, l’Egypte a contraint ces dirigeants fantoches et traîtres algériens à accueillir les islamistes. Par milliers les Frères musulmans ont été envoyé en Algérie dont leur mission et de noyauter le peuple et instaurer un islamisme aveugle et haineux après avoir détruit l’islam traditionnel algérien.
Les résultats ne se font pas fait attendre. En moins de 5 ans il y a eu la naissance de la premières organisation terroriste islamiste en Algérie. C’était en 1982, naissance du Mouvement islamique armé –MIA- dont le chef était un certain Bouiali. Mais bien avant il y a eu des affrontements sanglants entre ces islamiste et les autres forces opposées. Il y a eu l’assassinat d’un policier à Laghouat lors d’affrontement et l’assassinat du jeune étudiant Kamel Amzal…. Puis les islamistes gagnent en puissance et dépasse les prévisions de manipulations de ce système. Après le soulèvement d’octobre 1988 initié par des jeunes qui aspiraient à la démocratie et à la liberté, les islamistes qui ont grandi sous l’aile protectrice et complice du pouvoir ont su comment récupérer la colère du peuple, la comptabiliser à leur compte et l’utiliser comme une force pour lancer un assaut pour la prise du pouvoir en Algérie.
Le résultat tout le monde le connait : Il y a eu affrontements sanglants dans une guerre civile impitoyable entre le manipulateur et les manipulés. C’est-à-dire entre les islamistes et le système, c’est-à-dire entre le FIS et son Père (le système).
La facture macabre était de plus de 200.000 morts et des milliers de disparus. Les victimes sont les pauvres, les enfants du peuple, les laissés pour comptes. Rare de trouver les enfants des hauts responsables de ce système morts durant cette guerre, Difficile également de trouver des enfants de hauts dirigeants de cette nébuleuse islamiste morts lors de cette même guerre impitoyable.
Avec l’évolution, l’Egypte perd une grande partie de son influence sur le nationalisme arabe pour laisser place en grande partie à d’autres pays plus petits mais très puissant grâce aux pétrodollars à l’exemple des Emirats Arabes Unis, du Qatar et de l’Arabie Saoudite.
Puis en 2012 les Frères musulmans alliés et complices du régime égyptien ont été éliminés alors qu’ils ont réussi à prendre le pouvoir d’une façon démocratique. Ils ont utilisé les moyens de la démocratie pour atteindre le pouvoir et pour que par la suite tuer cette même démocratie et instaurer un régime totalitaire islamiste des Frères musulmans.
Puis dans ce chaos, il y a la naissance d’un autre dictateur égyptien qui est Abdelfetah Al Sissi.
Le dictateur Al Sissi est parmi les premiers à féliciter Abdelmadjid Tebboune, après avoir été placé au pouvoir par les militaires telles une nouvelle mariée sans valeur. Il a été plébiscité toute honte bue après avoir opéré au grand jour et aux yeux du monde un coup d’Etat contre la volonté du peuple algérien.
Si aujourd’hui Al Sissi félicite avec zèle et complicité Tebboune, ce n’est pas un hasard. C’est l’histoire qui a parlé, qui a gémi des tréfonds d’injustice, de détournement, d’imposture et de trahison impardonnables.
Donc il faudra que les algériens comprennent comment on est- t- on arrivé ici pour avoir la lucide, plus de moyens politique et plus de force pour abolir ce système et restituer la vraie Algérie confisquée et enterré par cette mafia au service des puissances étrangères.
Pour informations, la plupart des ces éléments d’histoire si utiles, je les ai évoqué dans un projet de livre que je suis en train de finaliser. Il est consacré à la genèse de ce mal qui a détruit l’Algérie, les pays de l’Afrique du Nord et qui gangrènent aussi les pays de l’Occident.
L’une des meilleure arme pour mieux lutter et de fournir des efforts en continue pour renforcer la prise des consciences auprès de nos frères algériens. Il faut les libérer avant tout de ces bulles-Prison de l’ignorance, de la manipulation, de l’endoctrinement et du populisme mortel de l’arabisme et de l’islamisme dans lesquels ce système les a enfermé pour mieux les mater, mieux les berner et faire d’eux des esclaves politiques au service de ses caprices et de son instinct pervers.
Gloire au peuple algérien !
Le Peuple triomphera !
Mourad Hammami
Le 13 décembre 2019

PARTAGER