Choléra : la presse internationale s’empare du sujet

L’épidémie de choléra qui touche actuellement plusieurs wilaya du pays a été largement rapportée par la presse internationale. Dès l’annonce officielle de la propagation de la maladie, de nombreux médias, notamment français et arabes, s’y sont intéressés.

Le quotidien français Le Monde a consacré hier dimanche un reportage sur la situation qui prévaut à l’hôpital de Boufarik, dans la wilaya de Blida, l’une des plus touchées par l’épidémie. Intitulé « A l’hôpital de Boufarik, on a déclenché le plan Orsec (un système polyvalent de gestion de crise) », le reportage raconte le quotidien du personnel de l’établissement sanitaire qui fait face à l’affluence de plusieurs dizaines de personnes chaque jour.

« Entre les pavillons de l’hôpital de Boufarik, un employé court, un carton rempli de tabliers de protection dans les bras. Le ministre de la santé fait sa première apparition publique depuis l’annonce de l’épidémie et entre dans l’enceinte de l’hôpital, accompagné de la ministre de la solidarité nationale, Ghania Eddalia, d’une foule de policiers, de gendarmes et de journalistes. Les deux ministres traversent le pavillon d’isolement, vêtus de protections, avant de ressortir », a notamment rapporté le journal.

De son côté,  Paris Match, s’est penché sur les critiques dont fait l’objet le gouvernement en raison de sa gestion chaotique de l’épidémie. « Annonce tardive, communication chaotique, silence des hauts responsables… Le gouvernement algérien était dimanche sous le feu des critiques des médias et des réseaux sociaux concernant sa gestion de l’épidémie de choléra qui a fait deux morts depuis début août », a écrit le magazine parisien.

Pour sa part, Le Parisien a brossé un état des lieux, notamment un bilan, sur la propagation de l’épidémie dans le pays. « Deux personnes sont décédées des suites du choléra en Algérie, où 46 personnes ont été contaminées depuis début août », a d’emblée écrit le journal. Et d’ajouter: « Aucun cas de cette épidémie n’avait été détecté en Algérie depuis 1996, tandis que la dernière épidémie d’ampleur remonte à 1986. »

La version anglophone d’Al Jazeera a également rapporté le bilan de l’épidémie. « L’Algérie confirme un deuxième décès des suites de l’épidémie de choléra », a titré le site en anglais de la chaîne qatari.

La presse arabophone s’est largement emparée du sujet. Du Maroc au Koweït, tous les journaux suivent l’évolution de la situation en Algérie. « Le ministre algérien de la Santé apparait finalement alors que les rumeurs concernant le choléra enflamme la rue algérienne », a titré Al Quds Al Arabi, un média basé à Londres. « Le ministre algérien de la Santé est enfin sorti de son mutisme en effectuant une visite hôpital de Boufarik, dans la wilaya de Blida pour constater la situation dans cet établissement », a indiqué l’auteur de l’article.

Très réactive depuis le début de l’épidémie en Algérie, la presse tunisienne est, quant à elle, revenue sur les mesures prises par les autorités de ce pays voisin pour éviter la propagation de la maladie sur son territoire, notamment dans les zones frontalières.

 

Source : Cliquer Ici

PARTAGER