Gaid Salah gagné par la panique!

On aura pas besoin de faire appel à des experts pour décrire l’état d’esprit et l’impasse dans laquelle se trouve Gaid Salah. Il s’est fait piégé par ses propres aventures et ce depuis le début du soulèvement. Il avait tous les atouts pour jouer le rôle de sauveur et finir comme un grand, comme un héros, qui sera porté par le peuple et la patrie. Mais lui avait d’autres objectifs et d’autres calculs. Il s’est donné dans cette entreprise de détournement et de récupération de ce soulèvement. Pourquoi? Tout d’abord il veut s’emparer du pouvoir en se plaçant comme le vrai chef, mais placer un docile comme vitrine politique. Mais également Gaid Salah a peut être beaucoup de choses à se reprocher. Il a peur pour lui et son entourage. Mais également il sait que le peuple n’est pas dupe. Tout ce cirque d’arrestations de hauts responsables n’a aucun effet sur les manifestants. Les algériens de 2019 ne sont plus ceux de 1970 ou 180.

Le peuple est hyper politisé et peut déjouer toute ruse.

Gaid Salah règne en maître absolu dans le sérail. Il ordonne et ses sujets exécutent. Il avait mobilisé toutes ses forces, mais n’a pas pu s’en sortir dans ce piège qui le renferme. Le premier échec cuisant étaient les élections d’avril, puis celles de juillet. De fiasco en fiasco, Gaid Salh perd de plus en plus son self contrôle. Il est obsédée par la sortie de cette crise, placer un président fantoche et quitter cette zone d’orages qui le torture.

C’était ainsi qu’il a décidé début septembre de foncer droit devant et à jouer le tout pour le tout.

Mais cette aventure n’est qu’une fuite en avant et l’étau s’est resserré encore beaucoup plus contre lui. Sans vision, sans perspectives réelles, il nage à vue, il improvise et se contredit d’un discours à un autre et parfois à l’intérieur d’un même discours. Gaid Salah a perdu définitivement sa crédibilité et affiche clairement ses cartes. Il veut un coup de force d’une façon irresponsable.

Supposant qu’il parviendra à imposer des élections dans des conditions troubles, et plébisciter un président. Même avec cette probabilité, il ne sera pas hors de crise. Le blocage du pays persistera et le soulèvement se poursuivra.

Il s’agit d’un soulèvement populaire et non d’un chaut de gamins passager.

Ils veulent fermer les yeux et refusent de croire que le pays a atteint le point de non retour et que la sagesse préconise d’aller négocier avec le peuple et répondre à ses revendications, sans violence, sans mépris et ouvrir une nouvelle Algérie.

Il vient de commettre une nouveau faux pas en violant la constitution au grand jour par cet ordre d’interdire Alger aux manifestants les vendredis.

Dans les prochains jours, il va faire d’autres faux pas. Il est sous une pression terrible et s’improvise. Son niveau intellectuel, son tempérament ne peuvent lui être à la hauteur pour faire face à une crise d’une telle ampleur. Il est un militaire et ne connait pas la politique. A mon avis, Gaid poursuivra sa fuite en avant jusqu’à ce qu’il crée des secousses au coeur même de ce système et les choses vont se retourner très vite contre lui.

Gaid Salah compte plus d’erreurs que de réalisations. Gaid Salah compte plus d’ennemis que d’amis. Gaid Salah s’éloigne chaque jours de la raison et du bon chemin et tout porte à croire que sa chute est imminente!

M.H

PARTAGER