Gaid Salah ne veut pas assumer sa responsabilité historique !

On est en droit de se méfier de Gaid Salah !

La caractéristique d’un bon chef militaire est l’anticipation de la décision et l’audace dans l’action. Ce qui n’est guère le cas chez nous actuellement. En effet, avec un chef d’état major devenu subitement prolixe pour dire une chose et son contraire, on est en droit de se méfier.
Pourquoi il complexifie la manœuvre quand il peut la faire simple et directe avec l’aval du peuple en prime?
La réponse est évidente. Il ne veut pas assumer sa responsabilité historique par manque de vision et de courage. Il refuse d’écouter les plus érudits de ses collaborateurs, dont il se méfie, car formés dans des grandes écoles. Aussi entêté que son fakhamatouhou, il a entraîné l’ANP dans une impasse qu’elle récuse foncièrement. Quand l’ANP était muette, elle assumait toujours ses responsabilités , elle agissait dans le silence et dans le sens de l’histoire. On peut certainement polémique sur la pertinence de ses décisions mais elle osait décider chaque fois qu’il y a eu péril. On peut critiquer Merbah, Benloucif ou Nezar autant qu’on veut mais au moins ils avaient l’étoffe de Chefs audacieux. Ils parlaient peu mais au moins ils décidaient. Alors tout chef qui croit que la révolution en cours dépérira par l’usure se trompe de peuple et d’époque.
M. Gaid Salah vous avez promis solennellement de combattre la mafiocratie de Bouteflika et voilà que vous composez avec elle. Quel crédit donner à vos propos que l’armée et le peuple dénoncent?
C’est le dernier virage. Évitez de retarder l’échéance en empruntant des méandres qui n’existent pas quand le peuple impose un cours linéaire.
Belaid Benamar pour Relais Médias 

PARTAGER