Ghardaïa : deux foyers de fièvre aphteuse bovine découverts

Deux foyers de fièvre aphteuse bovine ont été découverts dans la wilaya de Ghardaïa, selon les responsables de l’Inspection vétérinaire relevant de la direction des Services agricoles (DSA).

Les deux foyers de cette zoonose circonscrits dans les communes d’El Ateuf (35 cas) et Metlili (60 cas) ont été confirmés par le laboratoire régional vétérinaire de Laghouat et toutes les mesures nécessaires de lutte et de prévention « biosécurité » pour contenir la maladie et éviter sa propagation ont été prises, rassurent les services vétérinaires.

Ces mesures consistent notamment en la mise sous surveillance des deux exploitations d’élevage bovin et l’interdiction de déplacement des animaux dans les zones circonscrites, le chaulage, le nettoyage et la désinfection des exploitations, ainsi que l’interdiction de rassemblement du bétail et l’interdiction de l’utilisation du fumier et son incinération sur les lieux.

«Cette pathologie reste circonscrite dans les deux foyers mis sous surveillance grâce à la mobilisation de l’inspection vétérinaire et des autorités locales », a affirmé un vétérinaire, précisant que le dispositif préventif de veille sanitaire et d’alerte des zoonoses, notamment la fièvre aphteuse, est en vigueur depuis avril dernier dans l’ensemble des communes de la wilaya.

Ce dispositif de veille « actif » et de vigilance auquel sont associés l’ensemble des acteurs intervenants dans la lutte contre les zoonoses en particulier les services de l’agriculture et vétérinaires, a été renforcé par la participation des agriculteurs, éleveurs et les membres de la société civile.

Une campagne de sensibilisation sur les mesures à prendre pour éviter la propagation de cette zoonose ainsi qu’un recensement du cheptel seront lancés auprès de l’ensemble des éleveurs de la wilaya.

La fièvre aphteuse est une maladie virale extrêmement contagieuse des mammifères. Elle peut entrainer des pertes économiques graves et touche les artiodactyles (animaux ayant des sabots fourchus).

 

 

Source : cliquer ici

PARTAGER