Hommage au combattant Mohamed Ait Yahia qui vient de nous quitter !

Pensée à moudjahid Mohamed Ait Yahia qui vient de nous quitter!
Toute l’équipe de Mizrana Production et de l’Association le Flambeau s’incline devant Mohamed Ait Yahia, dit Moh Achivane qui vient de nous quitter hier, le 21 août et dont l’enterrement aura lieu aujourd’hui le 22 août 208 dans son lieu natal, village Tifra , commune de Tigzirt – Tizi Ouzou.

Da Moh faisait partie de ceux que nous avons filmé en 2013, dans le programme « Témoins de Guerre  » ‘ « Inigan n’Trad ».
Il était un héros, un combattant durant cette glorieuse révolution. Son parcours était à l’image des vrais enfants de cette patrie qui ont décidé un jour de se mobiliser, de se sacrifier pour libérer le peuple d’un ordre colonial abject et projeter le pays, la patrie, vers la liberté et l’indépendance.
Des évènement majeurs, planifiés depuis le Caire et d’autres capitales d’Orient, ont transformé, le rêve de ces combattants, de ces héros, en un cauchemar, qui se poursuit jusqu’à ce jour.
Mais la mission de ces braves enfants de la vraie Algérie est accomplie et leur mérite est incontestable.
Ils sont les vrais patriotes, les soldats éternels de l’Algérie, les gardiens du feu sacré. Ils étaient mobilisées sans attendre durant tous les évsènement qui ont menacé le pays, depuis ceux de 1962, à celui du complot islamistes visant à tuer la république en Algérie.
2013, demeure une année capitale de ce que nous avons consacré comme efforts pour tenter de sauver ec que nous pouvions de notre émmopiore collective, de notre patrimoine et des parcours de ces hommes et femmes qui ont donné naissance à l’Algérie aux prix de larmes, de sang et de sacrifices incalculables.
Moins de 24h avant sa mort, nous avons parlé de lui avec le moudjahid Mouloud Ouali que nous avons rencontré dans la fin de journée du 20 août 2018 ici en France.
– T’as de nouvelles des autres moudjahidines ? j’ai des contacts avec certains d’entre eux. cet après midi j’ai parlé un bon moment au téléphone avec Hend Aouchiv, mais pour beaucoup je n’ai pas de nouvelles ?
– Oui c’est terrible, ils sont notre lumière, notre mémoire, notre repère. Nous n’avons pas su bien profiter de leur présence. les génération à venir vont nous demander des comptes. Le plus grand péché à nous et de ne pas avoir pu léguer leur patrimoine vers le futur, alors que nous sommes la génération intermédiaire
– Oui mon fils, le climat est difficile. Mais vous devez résister et agir pour sauver ce que vous pouvez , tant que nous sommes en vie. Nous sommes prêt à vous raconter tout ce que nous savons et tout ce que nous ressentons.
.
– Et tu es en contact avec d’autres combattants de la région ?
– Oui je les croise, mais ils sont de plus ne plus rare. Moi même je viens de passer une grande période où j’étais très malade. j’ai partagé la même chambre d’hôpital avec le moudjahid Mohamed Ait Yahia, que nous appelons Moh Achivane. Il est très malade. Il souffre de plusieurs problèmes de santé à la fois. Il m’a dit tristement: « Cher Mouloud, je pense que cette fois ci ça sera fini pour moi! ». Je lui ai dit Courage! l’important est de mourir dignement. La mort était la meilleure compagnate à nous depuis notre jeunesse.
C’était la brève conversation avec Mouloud Ouali qui était dans un bref séjour ici à Paris et dont nous avons profité pour réaliser avec lui une petite interview filmée sur la Guerre d’Algérie.
Beaucoup croient que la révolution fait partie du passé, ou cultivent la confusions en mélangeant le combat révolution mené par cette génération aux différentes conjonctures et réalités politiques ayant marqué ce pays depuis 1962 à ce jour.
Nous sommes convaincu qu’une importante partie des réponses aux questions que nous nous posons se trouvent dans le retour aux sources aux origines de la naissance de ce pays, il y a 54 ans.
Participer à l’écriture de l’histoire ni n’est un luxe, ni un accessoire. il est primordial, vital et salutaire.
C’est dans cet ordre que nous avons lancé en 2013, malgré le manque de moyens et la complexité du terrain, notre programme Témoin de Guerre.
Parmi ceux que nous avons filmé, beaucoup sont déjà mort. Et aujourd’hui nous enterrons Moh Achivane, un autre héros méconnu, une page d’histoire, une bibliothèque précieuse.
Mohamed Ait Yahia, ou Moh Achivane nous a quitté , mais sa voix, son image, son histoire survivra dans nos archives, ans notre patrimoine et notre mémoire collective.tante page de l’histoire de l’Algérie.
Mohamed Ait Yahia, ou Moh Achivane nous a quitté , mais sa voix, son image, son histoire survivra dans nos archives, ans notre patrimopin et notre mémoire collective.
En plus de celui d’ancien combattant, le héros était tout au long de sa vie, une personne humaine, volontaire, ayant vécu parmi les siens. Il était président du comité de village. C’est un poste honorifique, sans rémunération, compliqué, qui est souvent assumé et prit par ceux qui ne souffrent pas d’égoïsme, qui pensent plus aux autres qu’à soi, qui sont préoccupés par l’intérêt collectif et l’avenir commun à tous.
En cette douloureuse circonstance, nous dirons Aurevoir à Da Moh. Il n’est jamais un Adieu, puisque ce que tu nous a légué comme trace, comme image, comme voix est entre nos mains et il est bien gardé.
Toutes nos condoléances à sa famille et à la famille de tous les révolutionnaires.
Repos et Paix éternels pour Moh Achivane.
Longue vie à ceux qui sont présents parmi nous
Pardon et Gloire pour nos martyrs
A Dieu nous appartenons, à Lui nous retournons!
Mizrana Production
Association le Flambeau
Relais Médias
RiveMed TV
Radio Libernet

PARTAGER