La femme morte à Makouda serait-elle mordue par une vipère du Sahara ?

La femme de Makouda serait-elle mordue par une vipère du Sahara ?
Nouvelles informations probables liées à la mort d’une femme à Makouda  (Tizi – Ouzou) après une morsure d’un serpent venimeux.
L’affaire d’une femme de 30 ans morte à Makouda après qu’elle était victime d’une morsure d’un serpent venimeux, alors qu’elle était en train de cueillir des olives ne cesse de prendre de l’ampleur.
Le plus inquiétant est que des milieux inconnus font naître des théories de complots très difficiles à avaler. Certains veulent faire croire que ce sont les services secrets de l’Etat qui auraient lâché un nouveau genre de serpent pour faire mal à la Kabylie. D’autre évoquent le réchauffement climatique qui a déréglé l’horloge biologique de ces reptiles, qui normalement en cette période seraient en hibernation.
Un spécialiste du domaine, à travers une vidéo que nous avons mis en ligne a expliqué l’état des variété de serpents qui existent en Kabylie. Il n’existe qu’un seul genre qui est venimeux, mais qui n’attaque que lorsqu’il est acculé.
En effet, on a jamais entendu une personne morte suite à une piqûre de scorpion ou morsure de serpent en Kabylie.
C’est cette évidence largement ancrée qui fait que la nouvelle de la mort de cette femme ait fait plonger les gens de la région dans la peur et l’incompréhension et ouvrent des voies aux spéculations et au théorie du complot.
Il existe beaucoup d’explication autre que celle d’un simple serpent en Kabylie qui aurait mordu cette pauvre femme.
Selon nos sources, il se pourrait que le serpent soit une vipère du Sahara algérien.
Toujours selon cette source, un proche de la victime vendait ou utilisait du sable qu’il ramenait directement du Sahara, plus exactement de Bousaada. D’où cette hypothèse très proche de le réalité qui laisse croire que ce serpent serait transporté dans un des chargement de sable que ce proche transportait depuis cette région du sud Algérien.
Evidemment ici nous avons que fait rapporter une rumeur persistante. Nous restons prudent sur cette affaire sensible et nous espérons que les services concernés parviendront à éclairer les populations sur cette affaire douloureuse et inquiétante.
Relais Médias
PARTAGER