Le chef de sécurité de l’aéroport d’Alger démis de ses fonctions

Le patron de la Direction générale de la Sûreté nationale, le colonel Mustpaha Lahbiri, a limogé le chef de la police aux frontières au niveau de l’aéroport international d’Alger Houari-Boumediene, Mohamed Tiareti, et nommé à sa place Omar Bacha. Dans la foulée, plusieurs autres responsables de l’aéroport ont été démis de leurs fonctions.

Selon des sources concordantes, la décision a été prise dans le cadre de la lutte contre la corruption. Aussi est-il reproché aux responsables limogés d’avoir autorisé un des anciens chefs militaires récemment écartés, en l’occurrence le commandant la IIe Région militaire, le général-major Said Bey, à sortir du territoire national alors qu’il était, lui ainsi que quatre autres anciens officiers supérieurs, d’après des informations non démenties, sous le coup d’une mesure d’interdiction de sortie du territoire national, émise par le tribunal militaire de Blida.

Selon certaines sources, le général-major Said Bey aurait contrevenu à la décision de la justice, en se rendant en France mardi dernier, en compagnie de sa famille, sur un vol d’Air Algérie, avant de regagner le pays, vendredi, sur un vol de la même compagnie nationale.

Les mêmes sources précisent que l’ex-chef de la IIe Région militaire aurait réservé son billet d’avion sous un autre nom : Said Al-Bey. Suite à quoi, le chef de la DGSN, Mustpaha Lahbiri, a diligenté une enquête pour déterminer «les complicités» à l’intérieur de l’aéroport qui auraient permis à cet officier de quitter le territoire national de façon illégale.

Selon d’autres informations, rapportées par le correspondant de la chaîne de télévision Al-Arabia, deux autres anciens responsables militaires concernés par la mesure d’interdiction de sortie du territoire national se trouveraient toujours à l’étranger pour des soins.

Pour rappel, la justice militaire a émis une décision d’interdiction de sortie du territoire national à l’encontre de cinq anciens hauts responsables militaires et sécuritaires, récemment limogés par le chef de l’Etat. Il s’agit, selon des sources concordantes, de l’ancien commandant de la Gendarmerie nationale, le général-major Menad Nouba ; les chefs de la Ire Région militaire, le général-major Lahbib Chentouf ; de la IIe, le général-major Said Bey, et de la IVe, le général-major Abderrazak Chérif et, enfin, le général-major Boudjemaâ Boudouaour, qui occupait le poste de directeur des finances au ministère de la Défense nationale.

 

Source : cliquer ici

PARTAGER