L’éditorialiste et chroniqueur Michel Taube a «traversé le miroir» de la pétromonarchie des Al-Nahyane pour révéler la face cachée de ce pays aux prétentions expansionnistes. Dans un livre intitulé La Face cachée des Emirats arabes unis, paru ce mois novembre, l’auteur attire l’attention sur «quelques indices» qui nous alertent : «Des frasques de l’émir de Dubaï à l’inscription de ce pays des merveilles sur la liste européenne des paradis fiscaux, en passant par sa sale guerre menée au Yémen.»

Par-delà la «belle vitrine» que reflète ce pays avec ses «plages paradisiaques», son «architecture avant-gardiste» et son «hymne à la tolérance», écrit Michel Taube, «les Emirats sont l’un des pays les plus influents en France, en Europe et en Afrique, par exemple en Algérie aujourd’hui en pleine révolution». «Faut-il s’étonner que les observateurs francophones se soient si peu intéressés à l’envers du décor ? Il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir», commente le journaliste qui a effectué une «plongée dans les profondeurs d’un système occulte, régi par une stratégie subtile de dissimulation, de mensonges et d’infiltration».

Le fondateur d’Opinion internationale «nous ouvre enfin les yeux», lit-on dans la présentation du livre : «Avec les Emirats, qu’on la joue à pile ou face, nous avons en main une autre pièce que celle que l’on croit détenir.»
Cet ouvrage, à lire absolument, contient des révélations inédites sur les agissements du régime d’Abu Dhabi dans un certain nombre de pays qu’il veut «coloniser» en douce. Ce livre tombe à point nommé pour comprendre les enjeux derrière la grave crise politique qui secoue l’Algérie et déceler des éléments qui expliquent l’acharnement des résidus du système Bouteflika à défier tout un peuple et à se maintenir au pouvoir coûte que coûte.
Les millions de manifestants qui battent le pavé depuis près de neuf mois sans réussir à déboulonner le chef d’état-major de l’armée, principal obstacle au changement revendiqué par les citoyens, n’ignorent pas la collusion entre le système Bouteflika et ses résidus avec la dynastie qui règne sur les Emirats et qui cherchent à étendre leurs tentacules à l’Algérie, après s’être implantés dans la Libye voisine où une guerre civile fait rage depuis bientôt neuf ans.
Relais Medias et Algérie 7
PARTAGER