Le voyageur algérien peut porter avec lui jusqu’à 5000 euros sans les déclarer

Le gouvernement autorise désormais tout citoyen à voyager avec un pécule de 5000 euros sans avoir à la justifier ou à la déclarer obligatoirement aux douanes. L’ancienne loi obligeait tout voyageur à déclarer aux douanes la somme en devises détenue dépassant les 1000 euros.

En ce qui concerne l’allocation touristique celle-ci n’a pas changé et reste maintenue à son niveau c’est-à-dire 100 euros annuellement. Le touriste algérien qui veut se rendre à l’étranger doit se contenter d’une maigre allocation touristique qui ne dépasse guère les 100 euros. Depuis quelques années, le débat sur sa revalorisation revient régulièrement. Le gouvernement continue d’opposer un niet catégorique à sa réévaluation.

L’ex gouverneur de la Banque d’Algérie, Mohamed Loukal, activement en charge du ministère des finances l’avait d’ailleurs bien expliqué il y a quelques années. Selon lui, il est impossible de la revoir à la hausse pour les raisons suivantes : la baisse de la valeur du dinar face à l’euro et l’érosion des réserves de change de l’Algérie.

Les 100 euros octroyés représentent donc une maigre allocation. Les Algériens désireux de voyager sont obligés de se tourner vers le marché noir pour acheter des devises à des prix mirobolants. Le taux fixé actuellement est de 225 DA pour un euro. En comparaison, l’allocation touristique octroyée aux Marocains et Tunisiens se chiffre respectivement à 3500 et 3000 euros.

PARTAGER