Les Marocains manifestent à Paris contre la «complicité de la France»

Plusieurs associations marocaines ont signé un appel pour un rassemblement qui sera organisé à Paris ce samedi pour dénoncer la répression qui s’abat sur les Rifains depuis qu’ils se sont révoltés après la mort atroce de Mohcine Fikri à Al-Hoceima, le 28 octobre 2016.

Le rassemblement auquel prendra part également l’association des familles des prisonniers et disparus sahraouis coïncide avec le deuxième anniversaire de la mort de ce citoyen marocain, marchand de poissons, qui a été broyé dans une benne à ordures après l’intervention de la police marocaine alors qu’il tentait de récupérer sa cargaison saisie et détruite.

«Le meurtre horrible de Mohcine Fikri a suscité l’indignation partout au Maroc mais aussi en Europe. Il a été le point de départ d’un vaste mouvement social qui a gagné tout le Rif», notent les associations marocaines qui relèvent que «les manifestations n’ont pas cessé depuis d’éclater au Maroc et en Europe pour réclamer la fin des abus de pouvoir du régime». «Malgré les promesses du roi du Maroc, Mohammed VI, la seule réponse concrète à ce jour est la répression perpétrée par les forces de sécurité marocaine. Des centaines de prisonniers politiques sont actuellement incarcérés au Maroc. Des procès expéditifs, dans ce qui est un simulacre de justice, ont débouché parfois sur des lourdes peines allant jusqu’à 20 ans de prison ferme sous le fallacieux prétexte invoqué par tous les régimes dictatoriaux pour incarcérer les opposants, le tristement célèbre ‘’complot contre l’Etat’’», dénoncent-ils.

Ces associations estiment qu’«il est donc urgent qu’une mobilisation collective en France et en Europe se construise rapidement en solidarité au Rif et aux mouvements au Maroc pour dénoncer cette politique répressive et demander des comptes à l’Etat marocain qui n’a pas hésité à faire emprisonner des hommes, des femmes et des enfants innocents pour imposer son autorité au moyen de méthodes révoltantes, tel que des tortures physiques et psychologiques dans les geôles marocaines». «De même, ajoutent-elles, il est important de dénoncer la complicité du pouvoir français à la répression des mouvements sociaux au Maroc».

Ont participé à cet appel le Comité de soutien au mouvement rifain Paris, l’Association marocaine des droits humains, l’Association des travailleurs maghrébins de France, l’Association de défense des droits de l’Homme au Maroc, l’Association des familles des prisonniers et disparus sahraouis, Riposte internationale et la Confédération nationale du travail.

 

 

Source : cliquer ici

PARTAGER