L’ex ministre Bouchouarab, l’ennemi de Rebrab et de l’Algérie qui devrait être jugé !

Il s’appelle Abdeslam Bouchouarab, il était un ex ministre de l’industrie qui a marqué son passage au gouvernement par des lettres ténébreuses et sinistres. Il s’est comporté durant tout la durée de son passage au gouvernement comme un ministre colonialiste. Il  a montré à outrance sa haine et son mépris contre l’Algérie et son peuple. Il s’est donné à la culture du pillage dans une totale impunité. Il a crée un engrenage de magouille autour de faux plans d’industrialisation en Algérie dans le seul but de créer pour lui de larges portes de corruption et de détournement déguisé des capitaux de l’Etat.

Il s’est montré particulièrement haineux, contre la personne de Issad Rebarb. Sa place méritée en tant que premier industriel et homme d’affaire algérien le hantait et voulait user de son pouvoir de ministre très proche du sérail, pour le détruire et lui confisquer ses investissements.

Cet homme dont le passé historique de sa famille est controversée, était derrière le sabotage, le blocage, entre autre, d’un important projet d’investissement de Cevital à Bajaia, lequel investissement capable de créer jusqu’à 100.000 postes d’emplois.

Aujourd’hui, comme on dit dans un proverbe populaire, il ne restera de la rivière que ses galets. Bouchouarab tombe dans la poubelle de l’histoire et Issad REbrab continue agréablement son chemin dans le développement au service de sa patrie. Pire, récemment cet homme très malmené en Algérie s’est vue accueilli en grand Monsieur par Emmanuel Macron, le président français. Ce dernier lui a  facilité énormément les choses pour investir en France. Il lui a  offert, en l’espace de trois mois à peine, tous les moyens nécessaires pour le lancement de trois usines en France, plus exactement dans la ville de Charleville Mézières. Parmi ces moyens, un terrain de 15h offert pour 1 euro symbolique et des facilitations fiscales. Cet investissement était celui que voulait implanter Rebrab en Algérie mais obstrué par la haine d’un certain Bouchouarab, un homme sinistre dont la véritable Algérie s’en souviendrai pour longtemps et ne lui pardonnera jamais.

Rebrab est la famille qui avance, Bouchourab est la famille qui saccage, qui pille et qui régresse honteusement!

L’Algérie de Rebrab triomphera !

Mourad Hammami

PARTAGER