Louisette Ighilahriz: voilà pourquoi je rejoins le candidat Ali Ghediri


La Moudjahida Louisette Ighilahriz a décidé de soutenir la candidature de Ali Ghediri pour la présidentielle d’avril prochain, annonce la page Facebook du candidat. Mme Ighilahriz qui a rencontré le candidat hier soir au siège de sa permanence électorale, trouve que l’ancien général-major à la retraite est une chance pour le pays. “J’ai lu son programme et il me convient. Je partage sa volonté de rupture et de changement”, a-t-elle déclaré au Huffpost Algérie.

Mme Ighilahriz compte promouvoir la candidature de Ali Ghediri auprès de son entourage. “J’ai 83 ans et le mieux que je puisse faire est de lui faire de la publicité auprès de mes amis et connaissances pour les convaincre de voter pour lui”, a affirmé la Moudjahida qui ne cache pas la crainte que lui inspire la situation actuelle du pays. “L’Algérie est en danger. Elle est devenue un fonds de commerce. Je suis indignée par cette situation qui peut pousser à l’irréparable”, a averti Louisette Ighilahriz.

Sur les chances de son candidat de remporter la Présidentielle, elle ne se fait pas trop d’illusion, et se veut réaliste. “On verra bien, même si je pense que ça va être difficile”.

Louisette Ighilahriz ne cache pas sa farouche opposition au 5ème mandat du Président Bouteflika. Une prise de position qu’elle a tenu à réaffirmer lors d’un entretien accordé au site TSA. “Oui, je suis contre le 5e mandat. Je rêve d’une Algérie sereine, digne et debout. Et aujourd’hui, on est catalogué parmi les derniers des derniers dans une multitude de domaines. Cette Algérie là n’est pas celle du million de martyrs. Nous nous sommes battus pour une Algérie fière et digne mais pas pour cette Algérie qui est la risée du monde. J’ai mal au cœur, j’ai mal pour cette Algérie”, a-t-elle déclaré à TSA.

En 2018, alors sénatrice du tiers présidentiel, elle avait claqué la porte du conseil de la nation pour protester contre l’éventualité d’un nouveau mandat du président. “Je ne peux pas offrir ma voix à une personne que je n’ai pas vue depuis 6 ans. Depuis que je suis sénatrice, je n’ai pas vu le Président de la République”, avait-elle expliqué pour justifier sa décision. Pour elle, des personnes “tentent de parler tous les jours en lieu et place de mon ami le moudjahid Si Abdelkader et uniquement du 5eme mandat. Et là je ne peux plus me taire”, avait-elle soutenue.

 

Source : ici

PARTAGER