Matoub Lounes: Projet d’un mémorial sur le lieu de son assassinat à Tala Bounane en Kabylie

Nous apprenons qu’un groupe de personnes qui ont connu et qui aiment le chantre  Matoub Lounes lance l’idée de création d’un mémorial sur le lieux de son assassinat le 25 juin 1998 à Tala Bounane en Kabylie.

Ce ne sera pas une simple stèle de mémoire, dans ce lieu où le martyr est tombé en héros les armes à la main, après avoir tenu tête à un commandos armés non encore identifié.

Les initiateurs s’apprêtaient à demander au propriétaire de la vente de ce terrain. A la surprise générale, ce digne propriétaire, conscient du combat et des sacrifice de Lounes, a décidé d’offrir gracieusement ce terrain. Il sera cédé pour le transformer en un lieu de mémoire qui témoignera de ce grand homme et qui est mort debout pour ses idées et ses convictions.

Ce mémorial, comme cité, ne sera pas une simple stèle, mais un mini complexe de mémoire qui contiendra toutes les commodités de base, tels que une salle de conférence, un mini musée et une administration. Il sera un lieu d’accueil des visiteurs en pèlerinage et ce en plus de tout ce qui existe et qui se construit au village du défunt.

Parmi les initiateurs l’on compte Tayeb Abdeli, Uli Rohde et bien d’autres militants de la cause berbère.

Nous concluons par cette déclaration accordée par Tayeb Abdeli au journal El Watan, dans une interview publié ce 9 juin:

« Concernant le mémorial Matoub Lounès, mon aspiration est motivée par tout ce que je dois à ce compagnon d’une valeur inestimable. Je peux dire que je suis disposé à ajouter de mes propres deniers pour que le projet aboutisse. Il est, d’autre part, tout à fait clair que les bénéfices de la vente du livre iront, sou pour sou, à l’édification de ce mémorial, où les Kabyles et d’autres iront se recueillir et se reposer confortablement.

Une statue imposante de Lounès sera commandée quelque part en Europe et acheminée avec son socle à l’endroit de la dépose où il a été lâchement assassiné. J’appelle, enfin, toutes les bonnes volontés à se joindre à cette initiative pour perpétuer à jamais la mémoire du Rebelle par les actes et non seulement par les mots, aussi convenables, aussi fondés soient-ils. »

Mourad Hammami

 
PARTAGER