«Ne pas respecter la Femme, c’est cracher sur le sein que tu as tété»

Les droits des femmes dans le monde en une infographie

Contrairement à l’idée communément admise en Occident, selon laquelle la femme musulmane est maltraitée et méprisée, on peut affirmer que l’Islam a en fait donné à la femme, tant sur le plan spirituel que sur le plan communautaire, un statut jamais égalé par aucune autre société humaine jusqu’à nos jours.

Sur le plan spirituel d’abord, en la considérant comme une créature semblable en tout point à l’homme. Dieu dit :  » O hommes ! Craignez votre Seigneur qui vous a crées d’un seul être, et qui , de celui-ci crée son épouse et qui fit naître de leur union un grand nombre d’hommes et de femmes « (Coran,4 ;1)

Les respect de la femme en Islam

L’Islam a prescrit la bienfaisance envers les femmes. Notre Prophète Mohamed (SAW- (Dieu le couvre de bénédictions et de paix) a dit : « Les croyants dont la foi est la plus complète sont ceux qui ont le meilleur comportement ; et les meilleurs d’entre vous sont ceux qui sont les meilleurs pour les femmes. »Il est dit dans le Coran : « Et comportez-vous envers elles en les accompagnants de manière bienveillante. » (Coran, 4, 19) Moins on use de ses droits, moins on est respecté.

L’Islam ne considère pas la femme comme un être méprisable ou inférieur comme elle ‘était dans la Jahiliyya. Au contraire il a mis fin à ce dédain vis à vis de la femme en déclarant qu’elle est la moitié du genre humain. Elle a des droits comme l’homme a des droits et a des devoirs conformes à ses capacités et à sa nature. Quant à l’homme, il a des caractéristiques spécifiques comme la virilité, la force physique par exemple, qui lui permet de la protéger, de la défendre et de la prendre en charge.

Chacun a droit à sa dignité. En respectant un être, on rend hommage, à travers lui, à la vie dans tout ce qu’elle a de beau, de merveilleux, de différent, d’inattendu. On témoigne du respect pour soi-même en traitant les autres dignement. Tout homme doit respecter les droits des autres, afin qu’on respecte les siens. L’être Humain se doit ainsi, de respecter cet équilibre.

Dr Ismail GUELLIL

PARTAGER