Prix de l’électricité : Une baisse de 65% pour les habitants du Sud

La mesure, selon le ministre de l’Energie, permet aux ménages de ces régions de bénéficier d’une réduction de prix à hauteur de 65%, contre 50% auparavant, pour une consommation d’énergie fixée à 12 000 kilowatts par an.

En visite de travail jeudi dernier à Relizane, le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, a réitéré l’engagement du gouvernement à soutenir les factures d’électricité des foyers et des entreprises des régions du sud du pays, à hauteur de 65%. Le ministre répondait à la question d’un journaliste concernant la forte consommation d’électricité au Sud en cette période de grandes chaleurs.

La mesure permet aux ménages de ces régions de bénéficier d’une baisse de 65%, contre 50% auparavant, pour une consommation d’énergie fixée à 12 000 kilowatts par an. Les agriculteurs utilisant la basse ou moyenne tension bénéficient du même avantage, ainsi que les entrepreneurs économiques des régions du Sud.

Le ministre a indiqué, par ailleurs, que Sonelgaz, qui effectue actuellement, à travers ses deux filiales, la réalisation d’une station de transformation électrique basée sur l’énergie solaire au Soudan et, bientôt, au Mali et autres pays africains, est en négociations avancées pour l’exportation de l’énergie électrique en Tunisie et en Libye. «Les grands efforts déployés jusque-là pour la diversification de nos sources d’énergie et surtout la modernisation des installations, ont fait de nous un acteur majeur dans la production de l’électricité en Afrique», a souligné le ministre.

«Nous avons conclu un contrat d’exportation d’électricité avec la Tunisie et nous sommes sur le point d’en ficeler d’autres avec la Libye» a-t-il affirmé. «En matière d’ingénierie et de savoir-faire, des relais ont été lancés en direction de certains pays africains, comme le Soudan, le Sénégal, et d’autres pour le montage et l’installation de postes transformateurs de hautes tensions», a-t-il expliqué. Et d’ajouter : «Nous avons beaucoup gagné en maturité dans ce domaine et nous sommes prêts à nous investir à l’étranger.»

Pour le marché local, l’hôte de Relizane a déclaré que son département s’est engagé dans un programme ambitieux focalisé sur les énergies renouvelables. «Nous nous sommes placés sur de nouvelles filières énergétiques supposées être un nouveau modèle économique durable pour booster le développement global», a-t-il noté en précisant que «les panneaux photovoltaïques et les dispositifs éoliens sont les principales variantes pour la concrétisation d’un programme échelonné visant la production de 22 000 mégawatts d’ici 2030».

Le ministre a visité plusieurs sites, dont la centrale électrique, une infrastructure créée en 2006 pour produire 465 mégawatts, l’unité de câblerie, un investissement privé conçu pour produire 12 000 tonnes de différentes gammes de câbles électriques, et la station de compression de Kenanda. Sur ce dernier site, des explications et des détails lui ont été fournis sur les étapes initiées pour la réhabilitation du gazoduc GZ3 42’’, un tronçon reliant Kenanda à Arzew, sur une distance de 117 km.

La réhabilitation prévoit le remplacement du tronçon atteint de corrosion, l’amélioration des conditions du transport, la sécurisation des gazoducs GZ0/1/2/4 et la sécurisation du personnel exploitant ainsi que le milieu environnemental. En fin de sa visite, le ministre s’est engagé à formuler une feuille de route pour améliorer le taux de pénétration du gaz de ville à Relizane qui se situe à 57%, loin derrière le niveau national estimé à plus de 65%.

 

Source : ici

PARTAGER