Respect envers nos ainés

Le respect de nos ainés en islam n’est pas seulement un signe de moral ou de respect mais c’est avant tout un devoir !!
Dans une époque ou les Hommes et femmes responsables et sans oublier une certaines jeunesses sont mis en avant au détriment des plus âgés on arrive à des situations graves : délaissement des parents lorsqu’ils arrivent a un certain âge, multiplication des maisons de retraites, maltraitance des malades âgés dans les hôpitaux, maltraitances des personnes âges par les autorités et responsables politiques …

ils sont déjà mort avant qu’ils soient véritablement mort!!!
la société occidentale déconsidère la place de nos ainés dans la société…

Personne n’a oublié la canicule de 2003 lorsque des milliers de morts islolés chez elles pendant que leur enfants et responsables politiques étaient en vacance !

Comme si leur parents était une contrainte…l’islam condamne avec force ce genre de comportement.
Du respect Les personnes âgées ne sont pas des bébés ni des choses

’Isolement de nos aînés, un enjeu pour la fraternité, pas un nouveau marché, et surtout la mal traitance !!!
La Loi que Dieu a donnée A ces prophètes (SWS) encourageait à avoir du respect pour les personnes âgées. Elle stipulait : “ Devant les cheveux gris tu te lèveras, et tu dois avoir des égards pour la personne du vieillard.

Les adorateurs de Dieu étaient tenus de ‘ se lever ’ devant les personnes âgées, premièrement en signe de respect, et deuxièmement en manifestation de leur crainte révérencielle de Dieu. Ainsi, les personnes âgées occupaient une position privilégiée et devaient être considérées comme de précieux atouts.

Aujourd’hui, les humains ne sont plus sous la Loi; cependant les principes de cette Loi révèlent les pensées et les priorités. Et il ne fait aucun doute que Dieu tient en haute estime les personnes âgées.

« Changer la société ne se décrète pas d’en haut, sans le public concerné et sans les corps intermédiaires »

En ce qui concerne notre sage et référence de la société Algérienne Maitre Ali Yahia Abdenour je condamne avec fermeté les interventions humiliantes des autorités à Monsieur Ali Yahia Abdenour ces indécent et non constitutionnelles (Le peuple algérien est un peuple libre, décidé à le demeurer. Son histoire, plusieurs fois millénaire, est une longue chaîne de luttes qui ont fait de l’Algérie de toujours une terre de liberté et de dignité.Placée au cœur des grands moments qu’a connus la Méditerranée au cours de son histoire, l’Algérie a su trouver dans ses fils, depuis le royaume numide et l’épopée de l’Islam jusqu’aux guerres coloniales, les hérauts de la liberté, de l’unité et du progrès en même temps que les bâtisseurs d’Etats démocratiques et prospères dans les périodes de grandeur et de paix. )

« Et ton Seigneur a décrété : « N’adorez que Lui; et marquez de la bonté envers les père. et mère : si l’un d’eux ou tous deux doivent atteindre la vieillesse auprès de toi, alors ne leur dis point : « Fi ! » et ne les brusque pas, mais adresse-leur des paroles respectueuses. Et par miséricorde, abaisse pour eux l’aile de l’humilité, et dis : « Ô mon Seigneur, fais-leur, à tous deux, miséricorde puisqu’ils m’ont élevé lorsque j’étais tout petit. » » (Coran 17:23-24)

Le Prophète, dans ce hadith, désavoue ceux de sa communauté qui ont le cœur dur, ne prennent pas en pitié les enfants ni n’honorent les gens plus âgés qu’eux. Car un tel agir ne procède pas de la Tradition (Sunna), la bonne orientation, la voie et la morale qui sont celles du Prophète et de la communauté qui est la sienne.

En disant : « Ne fait pas partie de notre communauté celui-là… », le Prophète n’entend pas l’exclusion de l’auteur de ce comportement, désavoué par lui, de la communauté islamique, mais cette expression a pour but de montrer la gravité de son action et de le menacer.

Dans ce hadith que nous étudions présentement, le Messager de Dieu dit (sur lui la paix) : « Et n’honore pas notre grand ». Les personnes plus âgées telles les vieillards ont droit au respect et aux honneurs des membres de la communauté et notamment les plus jeunes. Violer ce droit est un signe de manque de fidélité et d’impolitesse pouvant conduire à l’irrespect des droits des gens. Le respect de la dignité de la personne humaine est sacré. Il est du devoir de chacun de prendre, en toute circonstance, la défense des personnes âgées.

Le respect dû à la personne âgée consiste à l’écouter attentivement, notamment lorsqu’elle nous prodigue des conseils, à satisfaire ses demandes, à ne pas parler avant elle ni marcher devant elle, à lui consacrer toutes formes de respect et à ne pas la blesser par des mots inconvenants.
De ce qui précède, il ressort que l’Islam prend en haute considération les personnes âgées et qu’il dirige les musulmans vers le bien, cela afin d’établir une société vertueuse et solidaire où sont préservés les droits de tous même des plus faibles.

Ce que tu as semé, tu le récolteras

Dr Ismail GUELLIL

PARTAGER