Sécurité renforcée pour l’examen du BEM

Le ministère appelle les candidats à rejoindre les salles d’examen, au moins une demi-heure avant le début des épreuves.

La Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a mobilisé 12.000 agents pour la sécurisation des épreuves du brevet d’enseignement moyen (BEM), qui ont débuté ce lundi 28 mai et s’étaleront durant trois jours.

L’Office national des examens et concours de Kouba à Alger (ONEC), de même que l’Office régional de Batna, seront soumis à la surveillance par le biais du Centre de commandement et de contrôle CCC) à travers la mobilisation de 32 caméras pour les besoins de surveillance des salles de conservation des sujets des épreuves.

Aussi, l’activité du Service central de lutte contre les crimes liés aux technologies de l’information et de la communication (TIC) sera réactivée à cet effet.Des brouilleurs seront mis à la disposition du ministère de l’Education nationale pour éviter toute fraude dans les épreuves.

Le Commandement général de la Gendarmerie nationale (GN) a mis en place un dispositif sécuritaire spécial pour sécuriser le déroulement des examens de fin de l’année scolaire 2018 (primaire, moyen et secondaire), en coordination avec le ministère de l’Education nationale, et ce à travers la sécurisation des centres d’examens et leurs alentours, qui se situent dans le territoire de compétence de la gendarmerie nationale, l’escorte et la protection de l’opération de distribution des sujets d’examens, à partir des directions de l’éducation à destination des centres d’examens.

Ce plan consiste aussi à garantir la protection et l’escorte des sujets d’examens transportés par avion au profit des centres d’examens qui se trouvent dans les régions du sud et le grand-sud, la sécurisation et le transport des feuilles de réponses à partir des centres des examens aux directions de l’éducation et des directions de l’éducation aux centres de correction.

La DGSN a également mis en place un dispositif opérationnel spécial qui verra la mobilisation de 40.000 agents d’intervention, 2.111 ambulances et 1.363 camions anti-incendie, pour veiller à la sécurité des candidats et des encadreurs lors des épreuves nationales.

 

Lire l’article de la source

PARTAGER