Toujours sans nouvelles du jeune Kabyle Syphax porté disparu à Paris depuis Samedi soir

La mère du jeune Syphax, porté disparu depuis samedi soir à Paris nous  a contacté ce matin pour nous faire part de nouveau de sa détresse.

Elle dénonce les lenteurs et selon elle, les autorités ne bougent pas suffisamment pour retrouver son fils.

Pour rappel, le jeune Syphax Messouya est un mineur de 17 ans. Il est arrivé en France au mois d’octobre 2017, lui sa mère un frère et une petite sœur.

Ils sont depuis dans une situation sociale précaire, pour ne pas dire très difficile. Syphax est un jeune adolescent éveillé, intelligent, curieux et très social. Il aime la vie et réussi bien dans ses études.

Dans le courant de la journée de Samedi, il a écrit un texto à sa mère l’informant qu’il fera une sortie pour participer à une grande fête avec un groupe d’amies.

Il a informé également sa mère qu’il sera de retour à la maison aux environs de 16h. Mais après cette heure, Syphax n’est pas entré. Sa mère tentait de l’appeler, mais son téléphone sonne et ne répond pas. Au bout d’un temps ce téléphone est fermé.

Elle a aussitôt alerté la police et déposé plainte au niveau du commissariat de Paris 13e. Comme la procédure l’exige, il faudra attendre 48h pour lancer les recherches.

Hier soir, la mère était de nouveau au commissariat. Ils l’ont orienté vers des centres de rétention de mineurs. mais aucune trace de Syphax.

A en croire les sentiments de la mère, les responsables concernés, ne donnent pas l’impression de s’empresser de retrouver son fils.

Ce matin, elle est allée voir un avocat et l’aider à faire avancer les choses.

En plus de cette pénible épreuve, il est claire que cette famille est dans une situation très précaire. C’est dans ce sens qu’un groupe de personnes autour d’elle compte lancer en ligne le plutôt possible une collecte de fonds à leur profit et ce après leur accords évidemment.

Relais Médias suit de près cette affaire et nous vous informerons à temps de son évolution, tout en espérant le retour sain et sauf du jeune Syphax parmi les siens.

M.H

 

PARTAGER